Qu'est-ce qu'un créancier chirographaire et à quel autre type de créancier s'oppose-t-il ?

Publié le 25 mai 2023 à 13:42

Un créancier chirographaire est un créancier simple, c'est-à-dire ne disposant d'aucune garantie particulière (privilège, nantissement, hypothèque) lui permettant d’être payé avant les autres créanciers sur le prix de vente des biens de son débiteur. Il dispose seulement, comme garantie du paiement de sa créance, de l'ensemble des biens actuels et à venir de son débiteur.

Il peut toutefois être garanti sur un autre patrimoine que celui de son débiteur, par exemple par un cautionnement accordé par un tiers.

S'il n'est pas payé, un créancier chirographaire peut faire vendre les biens de son débiteur pour se payer sur le prix de vente, mais il est en concurrence avec tous les autres créanciers. C'est en ce sens que l'on dit que le patrimoine du débiteur est le gage commun de ses créanciers.

Toutefois, lorsque le débiteur fait l'objet d'une procédure collective, le créancier chirographaire ne peut exercer de telles poursuites individuelles pendant la durée de la procédure. Et, en cas de liquidation judiciaire, seul le liquidateur peut solliciter du juge-commissaire une décision permettant la vente des actifs de ce débiteur.

Lors de la vente des biens du débiteur, le créancier chirographaire vient après les créanciers privilégiés.

Ensuite la répartition du solde éventuel se fait au marc le franc, c'est-à-dire que les sommes sont réparties entre les différents créanciers chirographaires au prorata de leur créance.

Par exemple, dans le cadre d'une liquidation judiciaire, le montant de la masse à répartir est déterminé après la déduction :

- Du coût global de la liquidation judiciaire (frais, dépens, rémunération du liquidateur, etc) ;

- Des subsides destinés aux dirigeants et leur famille ;

- Des sommes réglées aux créanciers privilégiées.

A l’opposé d’un créancier chirographaire, un créancier privilégié, titulaire d'un droit réel accessoire dispose de certaines sûretés ou garanties sur le paiement de sa créance. 

À l’échéance, le créancier privilégié a bien le droit d’être payé. Ses droits peuvent varier en fonction de la nature des garanties qu’il dispose. Cela peut être un gage ou une hypothèque. 

Ces garanties confèrent ensuite au créancier privilégié un droit de suite ou un droit de préférence. 

Le créancier privilégié sera ainsi payé avant tous les autres créanciers de par les sûretés dont il dispose.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.